taux pret immobilier

Cet été, les taux des prêts immobiliers descendent jusqu’à 1,5%

Posté le: 22/08/19

Si l’année 2016 a été le théâtre d’une baisse historique sans précédente dans l’histoire de la finance, 2019 vient de battre ce record. Cette chute des taux accordés aux prêts immobiliers ramène le taux actuel à 1,39% selon la Banque de France. C’est dans cette perspective que seront conclus les prochains contrats de cet été.

Contre toute attente, on a aussi constaté que la durée de remboursement est allongée pour accompagner cette baisse des taux.

Les banques réduiront le rythme pendant l’été

Cette chute du taux d’intérêt n’est pas sans conséquence auprès des particuliers. Ce nouveau taux améliore considérablement le pouvoir d’achat des emprunteurs. L’immobilier devient de plus en plus accessible à toutes les classes sociales, ou presque. En fait, c’est une occasion unique pour effectuer différentes transactions et bénéficier des avantages de cette période. En d’autres termes, c’est le moment idéal pour un rachat de crédits ou une renégociation de prêt immobilier. Troquer les anciens crédits aux taux plus élevés avec de nouveaux crédits devient alors une priorité. Ce qui est parfaitement logique pour les particuliers suscite la réticence auprès des banques et autres établissements financiers.

Ces derniers croulent sous le raz de marrées de demandes pendant une période où l’effectif du personnel est réduit. Dépassés par l’événement, les dossiers prennent plus de temps à être traités. Conséquence : le traitement des dossiers est considérablement ralenti. Pour faire face à la situation, certaines enseignes attendent la fin de l’été pour traiter les nouveaux dossiers. Une réponse qui ne demandait que 48 heures avant de se manifester doit maintenant attendre plus d’une semaine avant d’arriver.

Fin de 2019, de nouvelles baisses des taux des prêts immobiliers

L’observatoire Crédit Logement-CSA, d’après une étude effectuée au trimestre dernier, met le point sur les durées de remboursement plus étalées. Un peu moins de la moitié des transactions sur les prêts sont conclus avec une durée de 25 ans, et parfois plus. La différence entre cette statistique et celle de 2015, qui est de 17% est énorme.

Si les prévisions pour 2019 sur les taux se trouvaient entre 1,60 et 1,65%, on en est à largement plus bas, dans les 1,30%. En d’autres termes, si une légère remontée est attendue en début de 2020, une autre baisse, même moins conséquente peut encore la précéder, c’est-à-dire, en cette même année 2019.

Effectivement, une nouvelle baisse est attendue en septembre selon la Centrale de Financement pour répondre à la BCE qui entend appliquer une baisse sur son taux directeur. L’optimisme de ce réseau de courtage va jusqu’à avancer une tenue de la tendance actuelle jusqu’à la moitié de 2020.