ascourtage-assurance-pret (1)

Loi Bourquin assurance emprunteur, bientôt un an : peu de souscripteurs en ont profité

Posté le: 17/10/18

Depuis le 1er janvier 2018, la loi Bourquin permet aux souscripteurs d’un prêt immobilier de procéder à la résiliation et au remplacement annuel de leur contrat d’assurance de prêt au moment de chaque date anniversaire de souscription.

Cela fera bientôt un an que cette loi est entrée en application. Pourtant, bien qu’il soit possible aux emprunteurs de réaliser de belles économies, peu d’entre eux ont exercé leurs droits de changement annuel d’assurance durant ces trois derniers trimestres écoulés.

d’évolution notable malgré la mise en place de l’amendement Bourquin

L’amendement Bourquin assurance emprunteur, dernier texte entré en vigueur en matière d’assurance emprunteur immobilier, et destiné à favoriser la mise en concurrence des offre d’assurances, n’a jusque-là pas entraîné de changement notable sur le marché. On peut également constater que la loi Hamon, texte entré en vigueur avant la loi Bourquin, et permettant de changer d’assurance durant les 12 mois qui suivent la signature du contrat de prêt, avait aussi obtenu peu de résultats.

Changer d’assurance pour économiser : un réel manque d’information

D’après certains acteurs de l’assurance, le manque d’information aux consommateurs constituerait un réel frein. En effet, nombreux sont les emprunteurs à ignorer qu’ils disposent de la possibilité de prendre une autre assurance moins coûteuse en cours de prêt. Certains n’auraient même pas connaissance du fait qu’ils puissent souscrire une autre assurance que celle du prêteur, lors de la signature du crédit, alors que la délégation d’assurance existe depuis 2010.

Aussi, la plupart des souscripteurs redoutent les formalités additionnelles. Et, avec des taux d’intérêts très bas, ils n’ont pas forcément l’idée de renégocier leur assurance. C’est pourtant un important levier pour faire baisser le coût global d’un crédit immobilier : ce sont des dizaines de milliers d’euros qui peuvent être économisés sur toute la durée de l’emprunt.

Enfin, on peut également constater que certaines banques ne jouent toujours pas le jeu. Des mesures ont été prises en faveur du consommateur, et elles rechignent à ce que leurs clients partent, cela car l’assurance de prêt est pour elles un produit très rémunérateur.