Pourquoi vouloir renégocier son prêt

Bien que les taux d’intérêt du crédit immobilier soient exceptionnellement bas ces temps-ci, cela n’empêche pas les emprunteurs de négocier davantage leurs prêts. En fait, plusieurs raisons peuvent inciter un emprunteur à renégocier son prêt, mais il est le plus souvent effectué dans l’optique de faire baisser le taux du crédit. Avec les niveaux actuels,  il est encore possible de revoir le taux de votre prêt immobilier en vue de réaliser des économies substantielles qui permettent de réduire, soit, le montant de votre crédit, soit, la durée de votre crédit. Pour ce faire, deux possibilités s’offrent à vous : vous adresser à l’établissement prêteur ou vous tourner vers la concurrence.

Comment renégocier son prêt immobilier?

Les banques n’approuvent pas du tout ce genre de demande pour la simple raison qu’elles ne tirent pas profit d’un taux bas. En plus de cela, la renégociation ne fait pas partie de leurs objectifs de vente. Puis, c’est une phase de négociation difficile où les banques sont en situation d’infériorité. Cependant, en faisant jouer la concurrence, votre établissement bancaire voudra vous garder comme client, ce qui pourrait lui faire céder à votre proposition. Pour la deuxième option, celle de vous tourner vers la concurrence, n’importe qu’elle société de crédit vous accueillera à bras ouvert comme nouveau client. Le mécanisme étant de contracter un nouveau prêt pour rembourser celui existant. Toutefois, il faut considérer les éventuels frais et pénalités liés au  réaménagement du prêt. Or, le total de ces frais divers peuvent atteindre jusqu’à 4,5% du montant du prêt incluant les frais de dossier, les frais de garantie ainsi que les pénalités de remboursement.

Le regroupement de crédit

Il est à noter que la renégociation de prêt est une pratique courante chez les personnes ayant plusieurs crédits en cours, que ce soit un prêt immobilier et des crédits à la consommation. Le but de cette procédure  est de regrouper les crédits pour ne payer qu’une seule mensualité. En revanche, la durée de l’échéance sera prolongée. Si le souscripteur dispose, par exemple, d’un crédit immobilier de 7 ans et d’un autre crédit à la consommation de 3 ans, il pourra rembourser un seul montant par mois sur une durée de 10 ans. Les mensualités seront ainsi allégées sauf que le coût des intérêts va augmenter, notamment sur le long terme.

Pour réaliser une simulation gratuite de votre crédit immobilier, cliquez-ici.