immobilier

Immobilier: ce qui change en 2019

Posté le: 19/02/19

Il y a du changement en 2019 dans l’immobilier avec des gagnants et des perdants pour ceux qui sont concernés. Quels sont les changements dans le secteur de l’immobilier en 2019 ?

La location saisonnière contrôlée

Depuis le 1er janvier 2019, les sites de location saisonnière tels que Airbnb ou Abritel ont l’obligation de déclarer au fisc les revenus des loueurs. Les propriétaires qui mettent en location leur résidence principale ne pourront plus la mettre en location plus de trois mois par an.

L’assurance emprunteur taxés

Comme l’assurance habitation, l’assurance emprunteur est désormais taxé à 9% pour les contrats souscrits à partir du 1er janvier 2019. La taxe sur l’assurance emprunteur a entraîné une augmentation de 6 % de la cotisation pour les emprunteurs. Cette mesure a entraîné une légère hausse du taux annuel effectif global (TAEG) ainsi que le coût global du crédit. Malgré cette mesure, les banques en ligne proposent toujours le crédit immobilier le moins cher pour 2019.

L’imposition des plus-values adoucie pour les expatriés

La fiscalité appliquée aux résidents français qui quittent le territoire profitent dorénavant d’une exonération sur la plus-value réalisé sur la vente de la résidence principale à condition que la vente ait lieu dans l’année du départ à l’étranger et qui la résidence ne soit pas occupée pendant ce délai. La mesure ne s’applique en revanche pas pour les plus-values sur la vente d’une résidence secondaire.

Les APL revalorisées

Coup de pouce du gouvernement pour libérer du pouvoir d’achat pour les ménages défavorisés, les aides personnelles au logement (APL) augmentent de 0,3 % cette année. La réforme la plus attendue est celle qui aura lieu au printemps avec une actualisation tous les trois mois de l’attribution des APL au lieu des deux années précédentes.

Des déductions d’impôt dans l’investissement locatif

Pour promouvoir l’investissement locatif dans les villes du plan Action Coeur de Ville, 222 communes réparties dans toute la France, les investisseurs bénéficient dorénavant d’une déduction d’impôt de 12 à 21 % si ils font l’acquisition d’un bien dans une de ces villes. Ils devront réaliser des travaux à hauteur de 25% du montant de l’acquisition et mettre le logement en location de 6 à 12 ans pour bénéficier de la déduction. Ce dispositif appelait « Denormandie ancien » instaure aussi un plafond de loyer et les locataires ne devront pas dépasser un seuil de ressource comme la loi Pinel sur l’investissement locatif dans le neuf.

Porolongation de l’éco-PTZ et le CITE

L’éco-PTZ (Prêt à Taux Zéro) permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements et peut être accordé jusque fin 2021. Au 1er mars 2019, l’éco-PTZ sera même plus accessible avec une durée d’emprunt allongée à 15 ans et le recours possible à partir d’un seul projet de travaux.

Le crédit d’impôt transition énergétique quant à lui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2019 pour permettre de déduire de ses impôts sur le revenu une partie des dépenses pour rénover une résidence principale de plus de deux ans.